L’Aïd al-Fitr marque la fin d’un mois de jeûne pendant le Ramadan. C’est généralement un moment où la famille et les amis se réunissent et célèbrent après un mois d’abstinence de la nourriture et des boissons pendant les heures de la journée.

 

Cependant, avec des mesures de distanciation sociale en place dans de grandes parties du monde due à la pandémie coVID-19, créer l’esprit de l’Aïd sera plus difficile cette année. Les musulmans dans certaines parties du monde seront incapables d’effectuer des prières de l’Aïd en congrégation, alors que les mosquées restent fermées et de sortir pour saluer les gens, la journée sera passé à la maison sans voir beaucoup de nos chers parents et amis.

Il sera certainement différent des Eïds que nous ayons connu dans le passé, mais il peut encore être un moment de rendre grâce pour toutes les bénédictions dans nos vies, en se concentrant sur les Sunnahs que nous pouvons accomplir et tendre la main à ceux qui font face à de plus grands défis que nous.

Se concentrer sur les Sunnas de l’Aïd al-Fitr

En plus d’être un moment de célébration, de salutation et de joie bien mérités, l’Eïd al-Fitr est aussi l’occasion de pratiquer la Sunna du prophète Mohammad (la paix soit sur lui) et de se connecter avec Allah.

En fait, la nuit précédant l’Aïd al-Fitr est considérée comme l’une des nuits les plus sacrées du calendrier islamique. Le Prophète (la paix soit sur lui) ne dormait pas la nuit précédant le jour de l’Eïd et passerait toute la nuit dans l’adoration. Il (la paix soit sur lui) a dit : “Il y a cinq nuits où les invocations (dua) ne sont pas rejetées : la première nuit de Rajab, la quinzième nuit de Shaban, les jeudis soir, la nuit de l’Aïd al-Fitr et la nuit de l’Aïd al-Adha” (As-Suyuti).

 

Après le mois béni du Ramadan, la veille de l’Aïd est l’occasion de demander le pardon, l’acceptation de nos bonnes œuvres tout au long du mois et de prier pour que nos besoins et nos désirs soient satisfaits.

Certaines des Sunnas de l’Eïd al-Fitr que nous pouvons encore accomplir dans les circonstances actuelles sont :

 

  • Se laver le matin de l’Eïd, porter nos meilleurs vêtements et se parfumer
  • Manger quelque chose de doux le matin. Le Messager d’Allah (la paix soit sur lui) n’assisterait pas aux prières de l’Eïd tant qu’il n’aurait pas mangé quelques dattes… dont il mangerait un nombre impair,” (Hadith, Boukhari)
  • Dire le Takbeer (Allahu Akbar) le matin jusqu’au moment de la prière de l’Eïd
  • Se saluer et montrer de la joie, bien que cela puisse devoir être fait à distance cette année. Un salut traditionnel pour l’Aïd est “Taqabbal Allahu minna wa minkum,” – Qu’Allah l’accepte (adorations et bonnes œuvres) de vous et de nous.”
  • Donner Zakat al-Fitr et la Sadaqa

 

Donnez la Sadaqa et être reconnaissant pour vos bénédictions

Pour la plupart des familles, les célébrations de l’Eïd al-Fitr sont centrées autour de la nourriture, avec des tables chargées de leurs plats préférés. Cependant, il est important de se rappeler que de nombreuses familles à travers le monde auront peu à manger, même le jour de l’Eïd.

 

Pour cette raison, les musulmans sont tenus de payer la Zakat-al-Fitr (autrement connu sous le nom la Fitra) qui est un don de charité en nourriture donnée avant la prière de l’Eïd. C’est une obligation pour tous les musulmans qui ont de la nourriture au-delà de leurs besoins.

 

Ibn Abbas (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté :

« Le Messager de Dieu a prescrit la Zakat de Al-Fitr (Fitra) comme une purification pour le jeûneur de toute parole futile et de tout propos obscène. C’est également une nourriture pour les nécessiteux. »  Hadith : Abou Dawud, Tirmidi et Ibn Majah

« Par cette zakat, permettez aux plus démunis de ne pas tendre la main le jour de l’Eïd ». Hadith : Bayhaqi

« Il est accepté comme Zakat (Fitra) pour la personne qui le donne avant la prière de l’Eïd ; mais c’est un simple Sadaqah pour celui qui le donne après la prière. » Hadith : Abu Dawud et Ibn Majah

 

Le montant minimum que l’on doit payer équivaut à environ 2 kg d’aliments de base comme la farine ou le riz. À Maurice, cela s’avère être d’environ Rs 100.

 

L’Aïd ul-Fitr est également une excellente occasion de donner de la Sadaqa supplémentaire. Alors que nous planifions nos célébrations de l’Eïd, il est important de ne pas oublier les familles vulnérables à travers le monde, comme celles qui souffrent au Yémen et en Syrie et qui luttent pour fournir de la nourriture à leurs familles.

Distribution de cadeaux aux enfants vulnérables : notre programme de l’Aïd-al-Fitr

Une autre tradition répandue de l’Eïd-al-Fitr est l’échange de cadeaux, connus sous le nom d’Eidi ou d’Eidiya.

Le prophète Mohammed (la paix soit sur lui) a encouragé cette pratique en disant : « Donnez-vous les uns aux autres des cadeaux, vous vous aimerez les uns les autres» (Hadith, Al Mufrad). Pour les enfants, recevoir des cadeaux de l’Eïd est sans surprise un point culminant de la journée et beaucoup se réjouissent d’être gâtés par les parents.

Chaque année, nous menons un programme mondial visant à offrir des cadeaux aux enfants dont les parents sont incapables de le faire, en leur donnant quelque chose à leur ramener le sourire pendant qu’ils font face à des circonstances difficiles.

Ces cadeaux pourvoient aux enfants des présents utiles tels que des vêtements de l’Eïd, des cartables scolaires et d’autres équipements éducatifs. Nous distribuons également des cadeaux qui sont tout simplement appréciés par les enfants, tels que des jouets, des ballons et des bonbons.

 

Cette année, nous fournirons 12 388 cadeaux aux enfants de onze des pays les plus pauvres du monde.

Montrez votre gratitude pour vos bénédictions cet Eïd et faites un don maintenant pour partager avec ceux qui en ont besoin. Il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons pas changer cet Eïd, mais prenons des mesures pour changer ce que nous pouvons.

 

Eïd Mubarak!

© Islamic Relief © 2020 | Tous droits réservés | organisation caritative enregistrée sous le numéro 328158