Chaque jour, partout dans le monde, les femmes et les filles sont confrontées à la violence. Cette forme de violation des droits de l’homme a de nombreux visages différents et se produit partout, dans tous les milieux, à la maison, au travail, à l’école, dans la rue, dans les sports ou en ligne. La violence empêche les femmes et les filles de participer pleinement à la vie politique, culturelle, sociale et économique.

Chaque année, des millions de femmes dans le monde sont victimes de violence physique et psychologique. Par exemple, saviez-vous qu’une femme sur trois subit des violences physiques ou sexuelles, souvent de la part d’une personne proche d’elle ? Que la majorité des victimes du trafic des êtres humains sont des femmes et des filles ? Et que dans les pays en développement, une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans ?

Toutefois, il y a eu une amélioration de la situation récemment.

Au cours des deux dernières décennies, les initiatives d’éducation et de sensibilisation ont contribué à réduire de moitié le nombre de mutilations génitales féminines (MGF) en Afrique. En Asie du Sud, le pourcentage de mariages de filles de moins de 15 ans a également diminué de moitié.

Le récent mouvement mondial des femmes a mis en évidence l’ampleur du problème des agressions sexuelles et du harcèlement et a donné aux victimes le courage de briser le silence et de défendre leurs droits.

Mais la pandémie de coronavirus menace de faire reculer les progrès tant nécessaires qui ont été réalisés. Un certain nombre de pays ont signalé une augmentation de la violence domestique liée aux confinements et à d’autres restrictions de mouvement imposées pour ralentir la propagation du virus mortel.

En Afghanistan, les femmes utilisent des masques lors du confinement à l’échelle du pays

En France, en Allemagne, en Italie, en Russie, au Brésil et en Chine, la violence à l’égard des femmes a fortement augmenté. En Russie, le nombre d’incidents signalés est plus du double de celui qui avait été signalé avant la crise sanitaire.

Une semaine après le début du confinement en France, les rapports étaient de 30% plus élevés que la normale. En Allemagne, plusieurs municipalités ont loué des hôtels pour accueillir les personnes fuyant la violence domestique.

Au Mexique, 8 % de plus de femmes ont été assassinées au cours des trois premiers mois de 2020 qu’à la même période un an plus tôt. La plupart des rapports attribuent cela à l’augmentation des mesures du coronavirus.

Malheureusement, pendant la quarantaine, les femmes qui vivent avec la violence familiale n’échappent pas à leurs agresseurs, ce qui rend plus difficile que jamais de demander de l’aide.

Le travail à domicile, l’enseignement à domicile, la fermeture de points de vente de proximité comme les cafés et les clubs sportifs, l’anxiété accrue et les pressions financières contribuent tous à accroître la proximité et la tension à l’intérieur de la maison.

Pour mettre fin à cette forme de violence sexiste, nous devons accorder plus d’attention aux femmes et aux filles en situation de vulnérabilité. Nous devons également améliorer activement l’éducation et la législation et changer les normes sociales.

Au cours des 16 prochains jours, Islamic Relief, ainsi que quelque 6 000 organisations à travers le monde, mènent des campagnes sur le problème de la violence à l’égard des femmes. Au cours de cette campagne et tout au long de l’année, nous nous engageons à autonomiser les femmes et les filles partout dans le monde en sensibilisant, en intensifiant nos activités et nos campagnes de lutte contre la violence à l’égard des femmes et en œuvrant pour plus d’égalité entre les hommes et les femmes.

Islamic Relief répond à la pandémie covid-19 dans plus de 20 pays, en se concentrant sur la protection des enfants et des communautés vulnérables contre les impacts de la pandémie et en s’attaquant au risque accru de violence sexiste et de pratiques néfastes.

Partout dans le monde, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie, nous soutenons les communautés les plus vulnérables dans le besoin en fournissant :

  • Colis alimentaires et subventions
  • Trousses d’hygiène comprenant gants pour les mains, masques, rouleaux de toilette, désinfectants pour les mains
  • Matériel de sensibilisation sur la façon d’assurer la sécurité
  • Soutien aux services de santé

 

FAITES UN DON À L’APPEL COVID-19

© Islamic Relief © 2020 | Tous droits réservés | organisation caritative enregistrée sous le numéro 328158