Depuis le 22 juin, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a averti que jusqu’à 41 millions de personnes dans 43 pays sont exposées à un risque imminent de famine, et que près de 600 000 personnes dans 4 pays connaissent déjà des conditions de famine. Des conditions de famine sont présentes en Éthiopie, à Madagascar, au Soudan du Sud et au Yémen, ainsi que dans des poches au Nigéria et au Burkina Faso.

Le nombre de personnes confrontées à une insécurité alimentaire aiguë et ayant besoin d’une aide alimentaire d’urgence, nutritionnelle et de moyens de subsistance augmente rapidement. Les conflits, le changement climatique et les chocs économiques, aggravés par la pandémie de Covid-19, sont les principales causes de l’augmentation de la faim dans le monde, alors que la flambée des prix des produits de base aggrave les pressions existantes sur la sécurité alimentaire. Environ 9 % de la population mondiale, soit l’équivalent de près de 690 millions de personnes, souffrent de la faim chaque jour.

Afin de répondre rapidement et efficacement à la détérioration de la situation d’insécurité alimentaire dans le monde, Islamic Relief lance un appel mondial de secours et d’aide.

 

AFGHANISTAN

Cette situation de crise place l’Afghanistan parmi les 3 premiers pays avec le plus grand nombre de personnes en insécurité alimentaire d’urgence au monde. Avec 80% des Afghans qui dépendent de l’agriculture et d’élevage pour leurs revenus, les moyens de vivre sont susceptibles d’être réduits car une diminution drastique des pluviométries a entraîné une pénurie de nourriture et d’eau dans tout le pays. Ainsi, une grave sécheresse dans le pays pourrait provoquer le déplacement de milliers de familles dans cinq provinces de l’ouest, du sud et de l’est du pays. Par conséquent, plus de trois millions d’Afghans sont directement menacées par une sécheresse et plus de 12 millions de personnes en Afghanistan (1 personne sur 3) sont confrontées à une crise alimentaire urgente. Alors que l’Afghanistan est ravagé par le conflit depuis des décennies, l’insécurité politique et maintenant une troisième vague de Covid-19 ont laissé des millions de personnes dans le besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

 

SOUTH SUDAN

Le Sud Soudan est confronté à une crise humanitaire, aggravée par la pandémie, alors que l’ONU prévient que 60% de la population est confrontée aux niveaux d’insécurité alimentaire les plus élevés depuis son indépendance il y a 10 ans. Le pays peine à se remettre de 5 ans de guerre qui a tué près de 400 000 personnes. L’impact de la période de récolte de mai à juillet 2021 est le pire jamais enregistré, entraînant de graves pénuries alimentaires. Alors qu’un accord de paix est mis en œuvre par le gouvernement de coalition et que les hostilités entre les principaux groupes ont cessé ou diminué, la violence entre les petits partis, les groupes dissidents et entre les communautés continue de causer des morts, des destructions et des déplacements.

De nombreuses communautés, en particulier les personnes qui ont été déplacées de leurs foyers, ont peu ou pas d’accès à la nourriture, à l’eau potable ou aux soins de santé et cette incapacité à accéder aux soins de santé et aux écoles a créé des besoins humanitaires et de protection urgents, en particulier pour les femmes et les enfants. Les gens ne sont pas en mesure de cultiver leurs terres en raison des conflits intercommunautaires, et il existe un risque accru de violence qui suscite la peur parmi les populations touchées. Les graves besoins humanitaires dans tout le pays se sont considérablement aggravés en raison d’une combinaison d’inondations, de déplacements et de violences prolongées.

 

Islamic Relief, en coordination avec d’autres organisations, a identifié les besoins humanitaires urgents tels que la nourriture, les abris, les institutions nationales de défense, l’eau, l’assainissement et l’hygiène et la protection. En outre, Islamic Relief soutient les populations déplacées qui ont accès à la nourriture mais ne disposent pas d’articles non alimentaires tels que des équipements de cuisine. Un soutien particulier est apporté aux femmes vulnérables, qui sont confrontées à certains des taux de protection les plus alarmants au monde, grâce à des kits de dignité et à la sensibilisation des populations à la protection par la création de comités de protection communautaires.

 

YEMEN

En raison d’années de conflit armé et de déclin économique, la pandémie de Covid-19 et un grave déficit de financement pour la réponse humanitaire aggravent la situation et poussent les personnes épuisées au bord du gouffre.

En partenariat avec le PAM, Islamic Relief met en œuvre la distribution alimentaire générale mensuellement, soutenant 1,15 million de personnes dans le besoin et met en œuvre des bons alimentaires chaque mois, soutenant 1,2 million de personnes (au total 2,35 millions de personnes aidées chaque mois). Islamic Relief met également en œuvre des activités de sécurité alimentaire et de subsistance dans 10 gouvernorats pour soutenir 67 963 personnes dans le besoin.

 

ETHIOPIA

Les niveaux de faim auxquels sont confrontés les habitants du nord de l’Éthiopie sont catastrophiques. Des milliers de personnes ont été tuées et des millions forcées de quitter leurs foyers dans la région du Tigré depuis novembre 2020, lorsque les forces éthiopiennes ont lancé une opération militaire contre le parti régional au pouvoir. Après près de 8 mois de combats, le conflit a mis plus de 5 millions de personnes en danger de famine ; plus de 2 millions de personnes ont été déplacées, et des dizaines de milliers d’entre elles ont fui vers le Soudan. On ne sait pas combien de personnes ont été tuées, mais on estime que des milliers de personnes sont mortes. En juin, l’ONU et des groupes d’aide internationaux ont déclaré que 400, 000 des 6 millions d’habitants du Tigré vivaient déjà dans des conditions de famine, un niveau de famine plus élevé que partout ailleurs dans le monde.

La situation sur le terrain est très difficile pour les travailleurs humanitaires et reste instable. Au moins 11 travailleurs humanitaires ont été tués dans le Tigré depuis novembre 2020. Malgré les restrictions d’accès et les défis à l’acheminement de l’aide humanitaire, Islamic Relief continuera de donner la priorité au Tigré, car près de 6 millions de personnes dans la région ont besoin d’une aide vitale. En plus de travailler directement, nous explorerons également comment nous pouvons travailler en partenariat avec des organismes similaires.

© Islamic Relief © 2021 | Tous droits réservés | organisation caritative enregistrée sous le numéro 328158