Tout est difficile

Ces dernières années, Gaza a souffert d’innombrables évènements catastrophiques. Le plus récent est une pénurie de carburant. En raison de l’embargo, il y a peu d’approvisionnements de l’essence, du gaz et de l’électricité. Puisque c’est l’hiver, c’est particulièrement préjudiciable aux habitants. Sans assez de gaz, d’électricité et d’essence, les tâches quotidiennes – la cuisson, le chauffage, la conduite de voitures- sont vraiment difficiles.

L’Hiver à Gaza.

Le manque de carburant signifie un hiver beaucoup plus froid.

Le gaz est généralement importé d’Egypte et d’Israël. L’approvisionnement dépend de la situation politique, mais aussi du temps qu’il fait. Ce n’est pas facile de transporter le gaz jusqu’à la bande de Gaza pendant les jours froids de l’hiver, car il est plus difficile d’approvisionner le gaz en forme liquide. Le gaz gele plus rapidement et les tuyautages d’approvisionnement ne sont pas équipés pour contenir le gaz solide.

En outre, l’approvisionnement en électricité provient également d’Israël et de l’Egypte et d’une centrale électrique située au milieu de la bande de Gaza. Mais ce n’est pas suffisant pour toute la population. L’électricité n’est fournie que pendant huit heures pendant la journée. Ce qui aggrave le problème, c’est que la seule centrale dépend de l’approvisionnement en carburant industriel (essence) qui est également en pénurie.

Malheureusement la vie est grandement affectée par ces pénuries de carburant. Plus triste encore, ce n’est pas le cas que cet hiver. L’approvisionnement en carburant est très limité depuis le début du blocus en 2007. A Gaza, il est maintenant rare que vous pouvez entrer dans votre maison, allumer les lumières et profiter de votre soirée à regarder la télévision. Tout dépend du carburant et il n’y en a tout simplement pas assez.

Puisque qu’il n’y a pas de système de chauffage permanent dans les maisons, chacun invente sa propre façon de chauffer la maison pendant l’hiver. Il n’y a pas de système de fourniture de gaz installé dans les maisons. Les habitants utilisent les bonbonnes de gaz pour le chauffage et les repas chauds. Mon père construit un feu de bois presque tous les jours, mais j’utilise un chauffe-gaz parce que je vis dans un appartement où on ne peut pas allumer un feu.

 

Tout récemment, j’ai envoyé l’un des cylindres que j’utilise chez moi pour être rempli, mais le fournisseur m’a dit que ça pourrait prendre un mois. Bien sûr, certaines personnes peuvent faire face pendant un peu de temps sans gaz, mais d’autre ne le peuvent pas. Les malades et les âgées sont particulièrement vulnérables au froid.

Cette pénurie de gaz et d’électricité affecte non seulement les familles comme la mienne, mais aussi les hôpitaux, les écoles et les usines. En fait, tous les aspects de la vie sont touchés. Et c’est particulièrement mauvais dans les hôpitaux ou la pénurie de carburant peut faire la différence entre la vie et la mort.

Il y a des patients qui sont connectés à des dispositifs de surveillance cardiaque, des patients qui font le dialyse trois fois la semaine et ils dépendent de l’électricité pour les maintenir en vie. Les générateurs de secours s’arrêtent parfois, mettant des centaines de vies en danger. Les moniteurs de battements cardiaques, les ventilateurs et les équipements ne peuvent pas fonctionner lorsque cela se produit. Malheureusement il n’y a toujours pas de solution à ce problème à l’horizon.

Les Inondations :

La fourniture du carburant devient plus difficile

Ces jours-ci, avec la chute de la température en hiver, il a également plu abondamment. Ces dernières semaines, certaines régions ont été inondées ; ce qui entrave également la vie quotidienne.

Dans le passé, on a eu beaucoup d’incidents dans certaines régions inondées. Les gens ne pouvaient pas quitter leurs maisons. Des équipes de secours ont dû avoir recours aux bateaux et aux équipements de plongée pour les évacuer.

Avec les inondations, les autorités ont du mal à fournir des services aux résidents. Les pompes à eau ne fonctionnent pas tout le temps puisqu’elles dépendent du carburant qui est en pénurie. Les voitures et les camions sont garés dans la rue par manque de carburant, de sorte qu’ils ne peuvent pas être utilisés pour aider à secourir les gens.

Rien n’est facile à Gaza. Tout est connecté. Le conflit en cours affecte la vie des milliers de personnes. La vie est vraiment très dur. Cependant les gens gardent leur foi et se tournent vers Allah (swt) avec espoir, Le remerciant pour tout ce qu’ils ont.

 

Les gens ne s’arrêteront pas de se rassembler autour du feu pendant l’hiver, racontant des souvenirs positifs en compagnie de leurs proches. Ils sont forts, prêts à relever les défis. Ils continuent d’espérer que les choses vont changer pour le mieux, et bientôt. Sans espoir, il n’y a rien.

Mohammed Ismail vit à Gaza où il a passé toute sa vie. Il travaille avec Islamic Relief depuis dix ans. Il a commencé comme Field Officer au sein du Programme de Parrainage d’Orphelins. Il est maintenant Partnership Officer et il gère les relations avec les organisations communautaires. Mohammed est père de deux enfants. En dehors de son travail il aime lire et regarder la télévision/les films. Il aime regarder les matches de foot et est un grand fan de Manchester United.

© Islamic Relief © 2020 | Tous droits réservés | organisation caritative enregistrée sous le numéro 328158